6 juin 1944, mon débarquement (le devoir de mémoire)

Le jour le plus long, aussi bien vu du côté Allemand que de celui des alliés. Ce n'est pas Band of Brothers ni même le Soldat Ryan!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 22 juin Front du Médoc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
severlow
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1909
Age : 67
Localisation : La Houssaye
Loisirs : météo, sciences, maths, histoire
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: 22 juin Front du Médoc   Dim 22 Juin - 10:18


Le Corps-Franc de Libération Nationale, Raymond Trausch.
historique des unités combattantes de la Résistance, Général de la Barre de Nanteuil,
Front du Médoc, Brigade Carnot.
Source Centre Jean Moulin







Le groupe de Targon fut le premier touché, le 22 juin 1944. Commandé par Pezat René, "la Marine",
ce groupe avait reçu "d'Honoré", inspecteur F.F.I en liaison avec "Marc", les ordres suivants:



- Rechercher dans la région un ou plusieurs terrains aptes aux parachutages.

- Envisager l'hébergement de Résistants étrangers à la contrée, si possible, par petits
groupes, en vue d'actions ultérieures après réception des armes, munitions, explosifs..





Un terrain propice à parachutages avait été reconnu, les coordonnées transmises.De plus, nous
disposions, dans l'exploitation agricole de monsieur Lafon, au lieu-dit "la Forêt", d'un point
de chute susceptible de recevoir et d'héberger plusieurs personnes.


Le 20 juin "Honoré" décide de venir à Targon avec deux de ses agents de liaison ("Irène" et "Ginette).
Dans la nuit du 20 au 21, il fait procéder, par des éléments du groupe, à la coupure du câble
téléphonique souterrain reliant les occupants entre Bordeaux et Toulouse. Le 22, la gendarmerie
de Créon, arrête à "la Forêt", "Honoré", "la Marine", "Ginette", "Irène" et Garay Raymond.


Comment la gendarmerie en est-elle arrivée à ces arrestations?


Depuis quelques temps, des cambriolages étaient commis dans la région. Nos investigations pour
la recherche des terrains de parachutages n'avaient pas échappées aux autochtones. L'un d'eux
fit le rapprochement avec les vols, téléphona à la brigade de gendarmerie de Targon qui temporisa
(peut-être était-elle au courant de l'action menée par Pezat, honorablement connu à Targon.) Un
autre se rendit à la brigade de Créon et, servant de guide, les conduisit à la propriété de monsieur
Lafon, où ils procédèrent aux arrestations.


Ayant à faire à la gendarmerie française, nos camarades, sûrs de pouvoir se disculper, n'opposèrent
pas de résistance. Hélas, le commandant de brigade rendit compte à son chef, le capitaine Olivier,
commandant la compagnie de Gendarmerie de la Bastide, qui, après avoir entendu les détenus, les
fit remettre à la S.A.P (Police politique de Vichy) qui, à son tour, s'empressa de les livrer à
Dhose, chef de la Gestapo bordelaise.


Ducasse "Honré", Pezat "la Marine" et Froment "Artois" furent fusillés le 1
er
août 1944. Garay Raymond, déporté, s'évadera en cours de transfert. Feillou Marthe fut
déportée.



Gérant du site: jacques loiseau



messagerie:
mailto:lsuj@numericable.fr

Amitiés

_________________
Qui ose vaincra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://6-juin-1944.forum-2007.com
 
22 juin Front du Médoc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 13 juin fête de Saint Antoine de Padoue
» Neuvaine pour la Vie du 29 mai au 7 juin
» 11 juin : Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
» Bataille de LIGNY (Belgique), 16 juin...
» remplacement qui débute en juin, vous avez déjà eu?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
6 juin 1944, mon débarquement (le devoir de mémoire) :: UNE PAUSE DANS CE VACARME :: PAPOTAGE, POTINS, VOS HUMEURS-
Sauter vers: