6 juin 1944, mon débarquement (le devoir de mémoire)

Le jour le plus long, aussi bien vu du côté Allemand que de celui des alliés. Ce n'est pas Band of Brothers ni même le Soldat Ryan!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi salir la mémoire d'Armel Guerne ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Woog



Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 71
Localisation : Paris
Loisirs : plein
Date d'inscription : 01/08/2010

MessageSujet: Pourquoi salir la mémoire d'Armel Guerne ?   Dim 1 Aoû - 7:36

Je suis son fils.
Et choqué par les propos insidieux reproduits dans ce post:
http://6-juin-1944.forum-2007.com/laresistanceen-france-f4/le-pacte-d-honneur-t583.htm

À une époque où il est historiquement prouvé que c'est bien le SOE qui a vendu le réseau Prosper aux allemands, dans le but de les intoxiquer sur le lieu du débarquement, aux prix du sacrifice de milliers de vies de résistants Français.
À une époque où il est historiquement prouvé qu'Armel Guerne, second de ce réseau, n'a en rien participé à cette opération qu'il ignora jusqu'au bout, et qu'il n'a livré aucun nom, pourquoi salir la mémoire de cet écrivain grand résistant intègre et courageux, en reproduisant des bruits que les Anglais avaient fait courir à l'époque pour cacher leur monstrueuse opération ?

Dès que Guerne apprit que des arrestations en masse des membres de son réseau avaient lieu -il était citoyen suisse et aurait pu fuir dans son pays sans difficulté- il parcourut Paris pendant plusieurs jours pour prévenir tous les gens qu'il connaissait, dormant chez les uns et les autres pendant que la Gestapo l'attendait dans son appartement. Et c'est lors d'un de ces rendez-vous qu'il fut arrêté.

Interrogé par le chef de la Gestapo en personne (Il était très connu comme écrivain à l'époque) celui-ci lui demanda en souriant s'il parlait Allemand. Mon père lui répondit que non. Le chef de la Gestapo agita alors ses traductions des romantiques Allemands saisis à son domicile en disant "Niez-vous être l'auteur de ces traductions ?"
Guerne répondit: "J'ai cessé de comprendre cette langue quand vous avez traversé la frontière sans passeport."
Il comprit très vite au cours de ces interrogatoires qui furent tous courtois et sans violence ni torture, que les Allemands en savaient plus que lui-même sur le réseau qu'il dirigeait (tout était très compartimenté).
Il mit tous ses efforts pour recouper les informations que lui prodiguait sans retenue le chef de la Gestapo pour connaitre le responsable de cette trahison et en vint à sousponner l'aviateur agent de liaison dont le nom est connu désormais (décoré de la Victoria Cross !).
Les Allemands lui proposèrent un marché: les caches d'armes contre la vie des membres de son réseau. Après consultation de ses camarades arrêtés en même temps que lui, il fut décidé d'accepter cette proposition. Et il fut prouvé lors de son procès qu'il s'était exclu du marché, voulant assumer la responsabilité de ses actes.
C'est bien sur pour récompenser un "collaborateur" que les Allemands le déportèrent avec son épouse vers le camp d'extermination de Buchenwald, où l'attendait un document retrouvé depuis disant qu'il fallait surveiller particulièrement cet homme "Espion des anglais".
Il s'évada du train, au risque de sa vie, considérant que sa mission était d'informer les Anglais et de leur donner le nom du traitre (il ne se doutait de rien). Laissant sa femme dans un autre wagon du même convoi. Évasion arrangée ?
Arrêté en arrivant à Londres, sans savoir qui joindre, les anglais le;mirent au secret et firent courir le bruit que son évasion était douteuse (pour couvrir leur...hum, opération qu'ils cachèrent pendant des années et dojnt les preuvent sortent peu à peu), le temps de mettre le pilote à l'abri en Australie.
C'est là qu'il rencontra ma mère, résistante elle aussi, et amie des familles Worms et Weill. (A Londres, om elle donnait des conférences sur la résistance en france, et non pas à Paris)
Une anecdote? Quand il rentra en France dans son ex appartement dévasté, dont les boches avaient arraché jusqu'au parquet, il retrouva dans la colonne de gaz de l'immeuble, deux étages au dessus, les plans des défenses côtières du nord de la France qu'il y avait caché. Dommage pour l'opération Anglaise qu'ils ne les aient pas trouvé ?
Voila, c'est cet homme intègre, courageux, ami de Cioran et de Bernanos, écrivain mystique et profond, droit, mon Dieu comme je n'ai connu personne, dont vous salissez la mémoire en rapportant de telles rumeurs, en colportant de tels soupons.
C'est cet homme avec lequel Kawabata avait partagé son prix Nobel pour sa traduction de Nuée d'oiseau blanc, qui ne voulut jamais ni honneur ni gloire, vivant modestement dans son moulin de Marmande, qui est sali par ce soupçon dégueulasse dont la cour de la Seine l'avait totalement blanchi sans équivoque.
Je suis au moins heureux que ma mère disparue n'ait pas pu lire de telles choses.
A une époque où l'on recommence à entendre des horreurs comme "Français d'origine" et "perte de nationalité", tout ce pourquoi cet homme avait sacrifié sa vie en ces années troublées, au lieu de vivre confortablement à l'abri en Suisse, il y a peut être un combat plus utile à gagner que de ternir sa mémoire ?

Oui, les Anglais ont livré le réseau Prosper, non, il n'y a pas eu des trahisons de résistants français de ce réseau démantelé en quelques jours: Les allemands savaient tout à son sujet, et ne s'intéressaient qu'aux caches d'armes en prévision d'un inévitable débarquement.

Je vous invite tous à consulter Wikipedia, bonne base de départ au sujet de cette triste histoire: http://fr.wikipedia.org/wiki/Armel_Guerne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.street-photo.fr/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: BONJOUR WOOG   Mar 3 Aoû - 0:47

Bien venu sur ce forum et merci pour tes explications et la clarification sur ce sujet;il est tout à fait normal qu'un fils défende la mèmoire de son père et rétablisse la réalité des faits
On sait très bien que certaine stratégies ont donné des résistants pour mieux tromper l'ennemi de l'époque. Ce sont aux historiens aidés par des résistants qui ont survécus ou leurs enfants de récrire la réalité des choses.
Ton père est mort en quelle année? peut-être vit -il encore?
Mon beau frère déporté à Dachau est toujours là à 85 ans
roco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
Woog



Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 71
Localisation : Paris
Loisirs : plein
Date d'inscription : 01/08/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi salir la mémoire d'Armel Guerne ?   Mer 4 Aoû - 16:50

Votre forum est probablement hacké, vous devriez vérifier les fichiers ?
Je tentais de vous répondre quand, par trois fois, j'ai été dirigé" vers des sites commerciaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.street-photo.fr/
Woog



Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 71
Localisation : Paris
Loisirs : plein
Date d'inscription : 01/08/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi salir la mémoire d'Armel Guerne ?   Mer 4 Aoû - 18:21

ROCO a écrit:
Ton père est mort en quelle année? peut-être vit -il encore?
Je tentais donc de vous dire que WIKIPEDIA répond à votre question sur sa première ligne: Guerne est mort en 1980.
Je suis son fils, mais ce n'est pas à ce titre que j'intervenais, je l'ai très peu connu, il a quitté ma mère quand j'avais trois ans et ne l'avais pas connu à 25 ans, je n'ai pas grand estime pour lui en tant que "père".

C'est pour rétablir la vérité, et pour qu'on connaisse l'histoire du SOE, dont il est intéressant de lire ce qu'en dit l'historien John Vader: petits voyous de la haute société Londonienne, qui jouaient avec la vie des résistants sur le terrain entre deux fêtes bien arrosées. Répondant en morse aux radios, contraints un fusil sur la tête à envoyer un message à Londres: "Tu as oublié le code de sécurité".

Imaginez ce qu'a pu éprouver cet homme quand il découvrit que lui et ses camarades avaient travaillé toutes ces années, au prix de leur vie, pour des gens qui les ont trahi, menés à la mort, sans le moindre scrupule. Et ont peut-être monté ce réseau sacrifié dans cet unique but ? Imaginez ce qu'a du éprouver cet homme, qui aurait été décoré en héros s'il avait eu la bonne idée de périr à Buchenwald, mis en examen comme un criminel par des juges qui avaient probablement collaborés pendant la guerre pendant qu'ils risquaient leur vie.
Et tant de ses camarades de combat, dont il avait la charge, torturés, exécutes, déportés, gazés.
La guerre, décidément est un théâtre où s'exacerbent les travers de l'humanité, héroïsme, lâcheté, les mêmes incompétences ou légèretés qui font rire en temps de paix menant à la mort d'autres êtres humains.
Mais le plus effarant, c'est ce que je voulais relever: que les rumeurs que les Anglais avaient tenté de lancer à l'époque pour cacher leur monstrueuse opération (tout comme la France tente encore de cacher les agissements de ses troupes pendant la guerre d'Algérie) trouvent encore un écho, 65 ans après. Que l'honneur des vrais 'héros' (Dieu que je déteste ce terme) soient encore mis en examen, et les pitoyables responsables de leur mort traités avec respect.
L'histoire est connue (et prouvée) désormais: un quelconque jeune dandy anglais désœuvré, responsable au SOE, a réussi à convaincre les autorités de l'état major britannique, entre deux parties d'échecs à son club, du bien fondé d'envoyer à la mort des centaines de résistants Français pour augmenter la crédibilité auprès de l'état major Allemands que le débarquement aurait lieu dans le Nord.
Le pire étant que ce sacrifice a très probablement sauvé des vies de combattants lors du débarquement.
Imaginez, donc, la colère et le dégout de cet homme, qui n'a jamais plus dit un mot sur la guerre ni sur son histoire à part à John Vader, historien qui avait découvert par hasard, effaré, en cherchant dans les archives, les dessous de cette histoire.
On comprend pourquoi il s'est retiré du monde dans son moulin de Marmande, refusant tout contact avec les journalistes ou la télévision, même lorsque que l'un de ses livres était publié. Raison pour laquelle cet homme, probablement un des plus grands écrivain du 20eme siècle, qui était reconnu comme tel par le milieu littéraire, soit resté quasi inconnu du grand public.
Soyez assez aimable pour lire le livre de John Vader "Nous n'avons pas joué", et ceux indiqués dans Wiipedia traitant de ce sujet, et retirer de votre post les parties portant atteinte à la mémoire de cet homme.
Et un petit lien au sujet de cet ouvrage, avec des extraits d'Armel Guerne qui vous donneront un parfum de qui était cet homme:
http://www.moncelon.com/johnvader.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.street-photo.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi salir la mémoire d'Armel Guerne ?   Aujourd'hui à 4:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi salir la mémoire d'Armel Guerne ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi les textes "sacrés" sont-ils si difficiles à interpréter ?
» la question qui peut être posée au mémoire
» Choisir les cas à présenter dans le mémoire
» Toujours fatiguée avec troubles de la mémoire
» à quoi sert le test d'hypothèse, pourquoi formule-t-on l'hyp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
6 juin 1944, mon débarquement (le devoir de mémoire) :: CHARTE DU FORUM :: Présentation des membres-
Sauter vers: