6 juin 1944, mon débarquement (le devoir de mémoire)

Le jour le plus long, aussi bien vu du côté Allemand que de celui des alliés. Ce n'est pas Band of Brothers ni même le Soldat Ryan!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Résistance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Jeu 11 Oct - 1:02

Partout les maquis vont se jeter dans une guérilla généralisée et le sabotage des communications. Pour le Vercors, c'est la mise sur pied de guerre, le rappel des maquisards, la mobilisation des compagnies sédentaires, le bouclage des entrées et sorties du massif. Mais le 6 juin c'est en Normandie que le débarquement des alliés, à 700 km du Vercors, tout à fait hors de l'hypothèse du « plan montagnards ». Le commandant François Huet nouveau chef militaire hésite à précipiter les choses ne voyant pas quelle aide les maquis alpins pouvaient apporter au front de Normandie. lucide et appuyé par Chavant, décide de ne rien faire sans une nette confirmation.



On occupe les "pas"

Dans la nuit du 8 au 9 Huet déclenche donc la mobilisation des compagnies civiles . Quand tous les hommes venus des villes périphériques sont sur le plateau ; il fait boucler toutes les issues ; Dans la nuit du 8 au 9 Huet déclenche donc la mobilisation des compagnies civiles . Quand tous les hommes venus des villes périphériques sont sur le plateau ; il fait boucler toutes les issues ;
Descour au contraire, confiant dans les instructions d'Alger, fait transférer son P.C. en Vercors, où il arrive le 8. Il prescrit la mobilisation immédiate: dés le 9, des centaines d'hommes rejoignent le massif. De 450 combattants entraînés le 6 juin, les effectifs montent à 1 500 le 9 au soir, pour dépasser bientôt 3 000, souvent sans formation militaire .
Juin 44 des hommes tiennent la crête de Pont-en Royans au Fa (Presles) dans l’Isère. Ils gardent les routes de la Bourne, de Saint-Marcellin, le col de Pinmorel, mettent des postes à Serre-Cocu sur un chemin d’infiltration puis au fond de la gorge de Saint-Pierre-de-Chérennes . Ils possèdent un mortier jugé « inefficace », vingt-quatre torpilles, une section de mitrailleurs et une autre de fusils mitrailleurs. Les journées passent en maniement d’armes, en marches et en exercices de tir

Serre Cocu

Chacun se prépare.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Jeu 11 Oct - 17:09

Le 10 juin à la stupéfaction générale le malentendu apparaît, lorsque, par la B.B.C., le général Koenig, responsable des F.F.I. donne l'ordre: «Freiner au maximum activité guérilla ... rompre partout contact, … éviter gros rassemblements, ...» en raison de l'impossibilité de fournir un soutien correct en armes et munitions, car le potentiel aérien est consacré en priorité à l'appui immédiat du débarquement.

Le message du Gal Koenig arrive trop tard....
Au Vercors, ce contre-ordre ne semble pas exécutable: les mobilisés qui affluent se sont découverts il n'est pas possible de les renvoyer chez eux. Le seul recours semble de rappeler à Alger les besoins de renfort et les demandes d'armement lourd.

Toutes les radios ont capté les premiers messages les maquisards se sont dévoilés on ne peut plus faire marche arrière.....
Dans les camps au fin fond des forêts sur les radios parachutées par Londres on a aussi tout entendu parfois mal ...mais tous ont compris que l'heure des combats était arrivée......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Ven 12 Oct - 21:38

Une longue saison s’est ouverte du 6 juin au 15 août, d’un jour J anticipé pour le Sud-Est à un autre retardé : elle aurait dû être encore celle de l’attente ; les quiproquos, la main forcée des mobilisations torrentielles de juin ont fait d’emblée basculer l’Isère comme d’autres dans l’action découverte

Des guetteurs sont postés de partout...

Pas d’eau vives sinon gardées, mourir de soif sinon mourir de faim. Les bergers connaissent ces problèmes du quotidien faits d’eau, de pin et de sel. Quels bons samaritains trouveront les hommes en ces déserts sinon quelques bergers, quelques charbonniers ou, à l’orée du bois, quelques fermiers courageux ?



Pas d'eau vives sinon gardées...
Dans la forêt des Coulmes quelques huttes de charbonniers ont aussi partagé le pain avec des affamés en détresse. Une ferme vend une chèvre qu’on dépèce. Quand l’étau se desserre, en effet, les paysans peuvent donner quelques ravitaillements : la nourriture est parfois assurée courageusement par les fermiers des alentours, et non sans risques.

Courageusement les fermiers nourrissent le maquis au péril de leur vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Sam 13 Oct - 15:07

Dans les fermes isolées du plateau là aussi le soir au tour du vieux poste de radio petits ou grands on écoute les dernières nouvelles du combat là bas sur les rives de la France

La visite des maquisards en quète de nourriture est un dérivatif à cette vie d'attente des évènements dont on ne connait pas les retombées.



Bien utile le poste de radio de l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La gendarmerie dans la résistance   Dim 14 Oct - 21:34

Les brigades de Saint-Donat, Saint-Nazaire-en-Royans et de Romans, de la compagnie de la Drôme, répondent à la mobilisation du Vercors et rejoignent la Résistance. La totalité de la brigade de La Chapelle-en-Vercors passe au maquis le 9 juin. Le maréchal des logis-chef René Garcin, commandant la brigade, participe à la mise en place du réseau de renseignement des FFI. Les gendarmes René Célérien, Jean Mouisset, Pierre Lemée, René Billard et Ange Cesari, d'abord affectés à la prévôté du maquis, encadrent des sections de combat au moment de l'assaut allemand. Ils échapperont aux ratissages et ne regagneront leur résidence qu'à la fin août. Le gendarme Edouard Hervé, blessé lors du bombardement du village le 12 juillet, alors qu'il aidait les habitants à se mettre à l'abri, est transporté à la grotte de la Luire. Pris par les Allemands, il est fusillé le 28 juillet. Il venait d'avoir 24 ans.
Honneur aux gendarmes ceux qui n'ont pas gagné le maquis ont aussi avec beaucoup de risques aidé leur collègues du maquis en fournissant des renseignements qu'ils récupéraient dans leur brigade au contact des GMR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Lun 15 Oct - 11:00

Les Allemands renseignées par des agents infiltrés,par des délateurs et par des reconnaissances aériennes régulières ne tardent pas à réagir.



les lettres anonymes de tous genre affluent dans les bureaux de la gestapo de grenoble
Le 13 juin un détachement de 300 hommes lance une forte reconnaissance en direction de la trouée de St Nizier du Moucherotte ,elle est repoussée par les maquisards,le 15 ils remontent à l’assaut avec deux bataillons ;les renforts maquisard n’ayant pas de mortier et d’armes lourdes sont obligés de se replier. Après avoir incendié St Nizier de Moucherotte les Allemands arrêtent leur progression

Proche de St Nizier : Les trois pucelles



les trois pucelles vues de St Nizier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Mar 16 Oct - 22:41

Il remet ça et aux Ecouges le 21 juin 1944Les allemands s'efforcent d'évaluer les forces des maquisards et les possibilités de pénétration sur le plateau, en prévision d'une intervention qui leur permettra d'en terminer avec ce dangereux. abcès. Les 22 et 24 juin, ils exécutent deux raids sur les confins du Vercors, avec des succès inégaux ,et se retire, puis commence une étrange période ou durant 1 mois les armes se sont tues.

Ferme fessol au écouges

On passe son temps à fourbir ses armes à les entretenir avec soin,on fait un peu de tir ,on écoute beaucoup la radio et les messages de Londres on aménage les postes à chaque « Pas » et chaque sentier est surveillé.



On passe son temps à fourbire ses armes....

Les maquisards se sont retranchés dans la partie inférieure du Vercors derrière des lignes plus courtes à l’abri d’obstacles naturels impressionnants.
Huet admet bientôt l'impossibilité de rejeter l'adversaire et renonce à défendre le plateau de Lans et Villard-de-Lans, pour reporter ses défenses plus au sud et les raccourcir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Jeu 18 Oct - 15:18

Après ces quelques offensives destinées à mesurer la résistance effective du maquis,les actions militaires allemandes s’arrêtent sans doute fait-on le point. . Dans le même temps, au Vercors, toute discrétion est abandonnée Le plateau reçoit les parachutages alliés de plus en plus nombreux hélas toujours sans armes lourdes mitrailleuses et mortiers sans lesquels il est difficile de faire front aux troupes allemandes aguerries et puissamment armées. On achève en hâte sur le plateau de Vassieux l’aménagement d’un aérodrome sous la direction d’une mission alliée spécialement envoyée d’Alger avec du matériel de guidage des avions

Le 25 juin, les alliés larguent en plein jour, des centaines de containers sur Vassieux. Ils envoient ensuite deux commandos américains, spécialisés dans les destructions.Ces événements s'ajoutent aux succès, lents mais continus, du débarquement de Normandie et à quelques coups d'éclats de la Résistance, pour créer sur le plateau une ambiance d'euphorie. .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Ven 19 Oct - 12:56

Le commandement militaire s'emploie à transformer ses maquisards en unités régulières: bataillons de chasseurs et régiments divers! Mais cette mesure, d'apparence quelque peu cocardière, trouvait, sans doute, une justification plus réaliste" en .raison du type d'engagement auquel ce commandement pensait devoir se préparer.
Ils sont 4 000, début juillet, et ils proclament la République, faisant flotter le drapeau tricolore sur un territoire déclaré "libre"




Le 3 juillet, la République est officiellement restaurée au Vercors et une grande prise d'armes organisée en l'honneur d'Yves Farge, Commissaire de la République pour la région Rhône-Alpes
Enfin, le 7 juillet, arrive d'Alger la mission « Paquebot» avec un capitaine aviateur, chargé de créer rapidement un terrain d'atterrissage à Vassieux.
Ces événements s'ajoutent aux succès, lents mais continus, du débarquement de Normandie et à quelques coups d'éclats de la Résistance, pour créer sur le plateau une ambiance d'euphorie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Sam 20 Oct - 9:23

Le 11 juillet arrive un télégramme de Londres signé du général Kœnig :" « Combattants des Forces Françaises de l'Intérieur" du Vercors :stop" Depuis trois ans, dans le Vercors vous vous êtes préparés à la lutte dans la vie rude des maquis stop." Au jour " J " vous avez pris les armes et, résistant héroïquement à tous les assauts ennemis, fait flotter à nouveau les couleurs françaises et l'emblème de la Libération sur un coin de terre de France stop. À vous combattants F.F.I., aux courageuses populations du Vercors qui vous assistent, j'adresse mes félicitations et le vœu de voir vos succès s'étendre" rapidement au territoire tout entier. »
Signé :Koenig


La 157.Division de réserve, créée en 1942, dérivait de la Division N° 157 créée en 1939 à Munich. En effet, en 1942, à cause du manque de personnel, le commandement allemand décida de dédoubler les grandes unités de l'armée de réserve: tandis que les structures de recrutement et d'instruction de base demeurèrent en Allemagne, des formations allégées furent envoyées dans les pays occupés, particulièrement à l'Ouest, pour y assumer des tâches à la fois d'entraînement et d'occupation.
Depuis le 12 juillet, les renseignements parvenus à Alger comme en Vercors annoncent les préparatifs d'une grande offensive contre le massif: rassemblements d'avions sur le terrain de Chabeuil, multiplication des reconnaissances aériennes, regroupement des différentes unités allemandes stationnant dans la région,Isère –savoie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Dim 21 Oct - 21:37

Le 13juillet au soir, l’aviation Allemande bombarde Vassieux et la Chapelle en vercors


A 19h ,premier bombardement de Vassieux une dizaine de bombes deux en plein village faisant 5 morts et une quinzaine de blessés. A 19h 30 le calme revenu les gens valides se portent au secours des blessés pour les évacuer. A 20h nouvelle alerte,nouveau bombardement, le deuxième, plus terrifiant encore que le premier ne faisait aucune victime,mais écrasait en partie le presbytère,arrachant portes ,fenêtres et vitraux de l’église.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Lun 22 Oct - 16:23

Malgré cela le lendemain
Le 14 juillet vers les 9h a lieu le grand parachutage Anglo-Américain . Tous les maquisards chargés de la récupération du parachutage partent pour le terrain de Vassieux où va s’effectuer l’opération de jour annoncée la veille par les Alliés qui ont décidé d’apporter en ce jour du 14 juillet 44, une aide efficace aux résistants de la Saône-et-Loire, du Cantal, de la Corrèze, du Lot, de la Haute-Saône et du Vercors. Cette importante opération a pour nom de code "Cadillac". Son organisation a nécessité la mise en oeuvre d’importants effectifs, la mobilisation de 360 forteresses volantes qui transportent dans leurs soutes plus de 4000 containers d’armes et de munitions, ainsi que de très nombreux colis.


L’opérateur radio installé à proximité du terrain disposera de quatre fréquences d’émission et prendra contact toutes les heures à partir de 4 heures du matin, avec la centrale de Londres qui pourra ainsi confirmer jusqu’au dernier moment si l’opération a bien lieu. La radio devra communiquer ensuite à Londres l’heure exacte de la fin de l’opération.
A leur départ, comme à leur retour, ils sont protégés par plus de 300 avions de chasse. Ils sont six groupes de 12 appareils qui survolent le terrain en plein jour, escortés par des chasseurs Mustang qui évoluent autour d’eux comme les petits poissons guides autour des requins. Ils effectuent un large cercle pour revenir sur le terrain à basse altitude et soudain 1200 parachutes bleus blancs et rouges acheminent containers et colis.



Faire immédiatement l’inventaire selon les ordres reçus est matériellement impossible, mais nous savons par contre que les avions avaient embarqué 864 containers et colis car chaque forteresse volante peut transporter 12 containers et quelques colis. C’est un peu inférieur aux possibilités des Lancasters et des Halifax, qui, la nuit, parachutaient chacun 15 containers et 5 à 6 colis.
A titre documentaire un inventaire fait sur le parachutage qui eut lieu le même jour sur le terrain "Ebonite", au col des Saisie en Savoie,où 72 appareils parachutèrent :
1096 mitraillettes Sten
- 260 pistolets
- 296 Fusils mitrailleur Bren
- 1.350 fusils
- 51 armes anti-chars
- 2.080 grenades Mills
- 1.010 grenades Gamnion
- 2.500 000 cartouches pour les armes
2.000 kg d’explosif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Mar 23 Oct - 16:44

Les avions alliés sont à peine sur le col de Lachau, qu’apparaissent et se succèdent jusqu'au soir, chasseurs et bombardiers de la Luftwaffe, qui à la mitrailleuse et à la bombe, attaquent la zone de parachutage. A Vassieux, et à la Chapelle et tout ce qui bouge est anéanti. A Vassieux des engins incendiaires sont largués ,l’église et 41 maisons brûlent , représentant la moitié des maisons du village ,les autres sont fortement endommagées.



Un témoins cite :

« Inutile de songer à retourner dans notre maison de Vassieux. Il est 21 heures, cachés dans les bois, nous n'entendons plus de fusillades, plus de ronflements d'avions, mais une odeur âcre nous fait sortir de la forêt et nous apercevons au loin un immense brasier rouge étincelant : Vassieux est en flammes."
Les premiers morts de Vassieux
L'aviation allemande, décollant de Chabeuil (aérodrome de Valence)se montrera désormais très active sur le Vercors.

La population qui s’est éparpillée dans les bois ne revient au village qu’à la nuit pour enlever mobilier et linge et transporter le tout en pleine campagne dans des maisons isolées. Les avions allemands reviennent chaque jour principalement le matin et mitraillent.
Tous les renseignements confirment que l'ennemi prépare contre le Vercors une action d'importance.
Le village après les différents bombardements


Dernière édition par le Sam 3 Nov - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Mer 24 Oct - 16:09

Le 18 juillet 1944, Dalloz rencontre enfin à Alger l’officier français chargé des relations avec le Vercors, le colonel Constans, lui communique le projet Montagnards dont ce dernier n’avait jamais entendu parler par ses supérieurs hiérarchiques… mais il est trop tard

Jamais, ni d’un côté ni de l’autre, ses démarches pour aider le Vercors et faire aboutir son plan ne furent réellement prises en considération.



A Grenoble, le général allemand Karl Pflaum décide d'en finir.
" Le déploiement de nos forces pour l'opération entreprise dans la région du Vercors est terminée le 20 juillet au soir ", déclare le rapport journalier du général Pflaum, commandant la 157e Division de réserve( éléments jeunes 17 ans pour certains) basée à Grenoble et maître d'œuvre du dispositif offensif ennemi. de troupe.

Emblème de la 157 eme Division Allemande

Le gros de la 157eme division est composé de 15 000 hommes
- De Bavarois et Autrichiens entraînés au combat en montagne
-d’éléments d’une division blindée(la 9eme panzer) utilisée pour le bouclage extérieur du massif
- De 3 Bataillons levés dans les pays de l’est couramment baptisés « mongols »

- Des unités de feldgendarmerie de sécurité et de waffen SSUn important soutien aérien et aéroporté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Jeu 25 Oct - 15:35

En face Huet dispose de prés de 4000 hommes. Les deux tiers sont armés, mais surtout d'armes légères. Les unités disposent de fusils mitrailleurs, mitrailleuses légères et lance-grenades; à de très rares exceptions prés, il n'y a ni mitrailleuses lourdes, ni mortiers, ni canons, ni aucun moyen de transmission.


Les équipements de pluie manqueront aussi cruellement pendant la bataille.
Quelques unités, depuis plusieurs mois dans le Maquis, bien encadrées et entraînées sont fort combatives. Mais dans beaucoup d'autres, les hommes et nombres de cadres subalternes manquent de formation et d'entraînement. Dans la tourmente, elles parviendront mal à maintenir la cohésion nécessaire. Pourtant l'espoir demeure que les renforts peuvent encore arriver, parachutés ou même posés sur le terrain de Vassieux, en voie d'achèvement.

Tous les surplombs des acces sont bien gardés sans armes lourdes hélas!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
severlow
Admin


Masculin
Nombre de messages : 1909
Age : 66
Localisation : La Houssaye
Loisirs : météo, sciences, maths, histoire
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Le Vercors   Ven 26 Oct - 0:03

Cela aurait du être un bastion imprenable vu la position dominante, mais comme tu le dis, sans armes lourdes difficile de tenir.
Sur des plateaux comme vus sur la photo, l'aviation n'avait pas de mal à repérer les hommes du maquis, mal protégés!

Amitiés

_________________
Qui ose vaincra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://6-juin-1944.forum-2007.com
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Ven 26 Oct - 17:21

8 heures du matin: un radio du maquis de la Drome envoi à Alger le télégramme suivant:
"21-08 h- 20 Dorniers remorquant chacun un gros planeur, survolent le nord de Dieulefit, venant de la direction du nord-ouest pour virer plein nord "direction Vercors".

Bombardier Dornier

L'offensive que déclenche le 21 juillet le général Karl Pffaum comporte trois directions principales d'effort :
a) venant de l'Est, depuis la région de Gresse, environ 2 500 hommes progresseront vers Saint-Agnan et l'Ouest du massif ;
b) venant du Nord-Est, depuis la trouée de Saint- Nizier, une force à peu près équivalente attaquera endirection de Villard-de-Lans, La Chapelle en Vercors, Vassieux, ou elle fera liaison avec les parachutistes ;
c) deux compagnies de parachutistes seront déposées par planeurs au centre du plateau près de Vassieux.


- A l'Ouest du massif ; les chasseurs alpins partent à l'assaut des sentiers muletiers vertigineux.
Au sud, les forces allemandes progressant vers l'est par la RN 93 qui longe la Drôme, se heurtant aux maquisards de la Drôme-Sud, les bousculant dans la journée du 20 et du 21, parachevant l'encerclement de la zone opérationnelle. À l'Ouest, des barrages efficaces sont établis aux débouchés des rares axes de pénétration. De la pointe Nord du plateau à Romans, la vallée de l'Isère facilite la surveillance et d'éventuelles interceptions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Sam 27 Oct - 14:38

. Les troupes engagées, appuyées par des éléments d'artillerie et du génie sont composées par les 1er et 98e Régiments de Gebirgsjäger, montagnards bien entraînés. L'aviation apportera un appui permanent : observation, mitraillage, bombardements. De Grenoble l’artillerie divisionnaire arrose les points qui offrent trop de résistance.

Au nord, le vendredi le 21 juillet au matin, dans la zone confiée à Costa de Beauregard, sur la plus haute des communes du Vercors, le village de Saint-Nizier est le point d'entrée le plus praticable sur le Vercors. Les Allemands ne s'y sont pas trompés dès le lever du jour, l'ennemi débouche de Saint-Nizier et entreprend sa progression
Costa de Beauregard
Il occupe Lans et poursuit d'une part, vers Villars-de-Lans et Corrençon au sud, qu'il occupe sans combat ,dans cette direction, il bouscule une compagnie du 6e BCA qui subit des pertes et se replie.

Autrans

Corrençon
En fin d'après-midi, l'ennemi est à Autrans et à Meaudre au nord, , en même temps, sur la façade est, des unités gravissent les pentes raides du Grand Veymont, pour atteindre les « pas », où les combats s'engagent vers 10 heures..

Le Grand Veymont


Dernière édition par le Lun 12 Nov - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Dim 28 Oct - 20:26

Huet établit une ligne de défense à partir de deux compagnies du 6e BCA confiées à Prévost-Goderville, face à Villars-de-Lans.

Capitaine Goderville
Simultanément, le groupement offensif venant de l'Est a entamé sa progression. Face à lui, sur 50 kilomètres, une barrière rocheuse importante délimite le Banc oriental du plateau, parallèlement à la RN 75. Cet obstacle naturel est malaisément franchissable par une douzaine de "Pas ", itinéraires difficiles, tour juste à la portée de piétons entraînés.

Pas de l'allier

Pas des Bachassons
Ces "pas "si difficiles à franchir et si facile à garder......si on est bien armé.....
Ce relief est surveillé, plus que défendu, par une centaine d'hommes médiocrement armés, répartis en petits postes isolés, sans liaison entre eux, des agents de liaison assurent éventuellement le contact avec le Commandement.


Dernière édition par le Lun 29 Oct - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Lun 29 Oct - 15:00

Les militaires qui président aux dessinées du Vercors ont estimé l'obstacle quasiment infranchissable.Si le terrain est partout favorable aux défenseurs, ceux-ci se battent contre des effectifs très supérieurs et l'insuffisance de leur armement aggrave cette infériorité.


Aussi l'ennemi, qui manœuvre bien, progresse partout, malgré une résistance résolue. Or, les Gebirsjäger sont des montagnards et d'excellents soldats, ils enlèveront les postes des maquisards par des manœuvres habiles, franchiront tous les obstacles naturels avec leurs mortiers et tout leurs matériels lourds


Le soir du 21 juillet, le Pas des Chattons, le Pas de la Selle sont tombés, les autres succomberont le lendemain.

Le pas des chattons.....

Le pas de la selle est lui aussi tombé..;
La bataille fit rage sur les nombreux cols escarpés qui ceinturent le Vercors. au Pas de l'Aiguille, 23 maquisards furent coincés dans une grotte prise sous le feu ennemi. Ils résistèrent pendant plus de 30 heures aux assauts. En pleine nuit, ils tentèrent une sortie et réussirent à s'échapper en dévalant la pente. Hélas, 8 d'entre eux sont morts, là-haut, 3 autres, grièvement blessés, choisirent de mettre fin à leurs jours à l'intérieur de la grotte.

Le pas de l'aiguille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
severlow
Admin


Masculin
Nombre de messages : 1909
Age : 66
Localisation : La Houssaye
Loisirs : météo, sciences, maths, histoire
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Résistance   Mar 30 Oct - 8:14

En plus du récit historique, tu nous offres de magnifiques paysages!

Merci ROCO!

Amitié

_________________
Qui ose vaincra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://6-juin-1944.forum-2007.com
mikedonovan



Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 45
Localisation : var
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: La Résistance   Mar 30 Oct - 10:12

Roco simple curiosité... scratch
avec le texte, les photos que tu mets sur ce sujet (et je suppose une multitudes de renseignements que tu dois possèder), tu à la possibilité de faire un livre sur la resistance dans cette région ? Question Question

à plus mike Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aliceadsl.fr
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La Résistance   Mar 30 Oct - 15:44

Je condense ici une multitude de renseignements éparpillés dans différents lieux ,net ,musée,livres ,revues etc. Moi j'ai essayé de regrouper en suivant une chronologie et en mettant des photos glanées elles aussi un peu de partout pour agrémenter la lecture . Je pense que ça marche car cela attire pas mal de lecteur sur notre forum peut -être un jour auront-ils envie de nous rejoindre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Mar 30 Oct - 16:04

Non seulement l'accès au Vercors par le nord et l'est est chose faite mais le 21, à 9 h 30 du matin, vingt bombardiers remorquant autant de planeurs,chaque planeur transporte 10 combattants d'élite(10 hommes y compris le pilote) ,ce sont environ 200 parachutistes bien armés qui sont déposés, au centre du plateau de Vassieux en plein coeur de la forteresse que l'on croyait imprenable ; au dernier moment, le chef des SS à Lyon, Werner Knab (supérieur direct de Klaus Barbie) a décidé de se joindre à l'escadrille.

Klaus Barbie le boucher de Lyon....
La formation emprunte d'abord la Vallée du Rhône jusqu'à Valence, pique à l'est et remonte vers le nord en direction du Vercors.
Son passage signalé vers 8 heures dans la région de Dieulefit ne semble pas avoir été retransmis par Alger à destination de l'État-major du plateau ou alors il ne lui est pas parvenu, à moins qu'il n'ait ému personne. Mais vers 9 h 30 à Vassieux, tout se précipite. Sur le terrain d'atterrissage en cours d'achèvement, les résistants croient voir arriver les renforts alliés. Mais c'est la Luftwaffe, qui mitraille, bombarde et largue une vingtaine de planeurs chargés de troupes qui surgissent du ciel nuageux et piquent sur Vassieux ou ils se posent avec une extrême précision, prouvant la qualité du renseignement ennemi.

Carcasse de planeur faite de tubes légers ....sans doute pour une seule utilisation!!

Carcasse du poste de pilotage

Le plateau de Vassieux où le terrain avait été prévu pour d'autres soldats que ceux qui y sont arrivés.....


Dernière édition par le Dim 18 Nov - 20:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
severlow
Admin


Masculin
Nombre de messages : 1909
Age : 66
Localisation : La Houssaye
Loisirs : météo, sciences, maths, histoire
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: roco   Mer 31 Oct - 20:17

Merci et bravo à toi Roger!

Supers explications, magnifique photos!

Heureusement que tu es là!

Amitiés

_________________
Qui ose vaincra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://6-juin-1944.forum-2007.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Résistance   Aujourd'hui à 4:39

Revenir en haut Aller en bas
 
La Résistance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
6 juin 1944, mon débarquement (le devoir de mémoire) :: PREAMBULE :: Une fausse armée en Angleterre, en face du Pas-de-Calais...Patton et 12 fausses divisions :: Larésistanceen France-
Sauter vers: