6 juin 1944, mon débarquement (le devoir de mémoire)

Le jour le plus long, aussi bien vu du côté Allemand que de celui des alliés. Ce n'est pas Band of Brothers ni même le Soldat Ryan!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Résistance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: répression   Jeu 27 Sep - 23:24

La Résistance décapitée suite à l’arrestation de ses principaux responsables,les raids allemands, de janvier à avril 44 vont s’intensifier pour essayer de mettre un terme aux actions « terroristes »



Les allemands se posent des questions sur le Vercors et tout ce qui s'y prépare. Aussi profitent-ils de toute occasion pour y lancer des raids redoutables.
Dès janvier, sur le terrain, les événements vont démontrer avec insistance l'extrême fragilité de l'implantation réalisée sur le plateau. Ni les responsables, ni les exécutants, n'en tireront les enseignements nécessaires. L'occupant, particulièrement actif dans sa répression dans le reste de la région, semble admettre l'existence de ce curieux abcès de fixation.
Il est au courant de l'existence de plusieurs camps maintenant assez - convenablement armés, grâce aux parachutages
Le 22 janvier 44 une forte colonne s'engage dans les grands goulets et malgré deux embuscades successives, atteint le plateau et le traverse jusqu'au Rousset. Elle confirme ainsi, que les meilleurs obstacles naturels ne valent que défendus avec des troupes entraînées et un armement approprié. Sans armes lourdes les maquisards sont obligés de se replier laissant sur le terrain de nombreux camarades

Pour progresser jusqu'au col du Rousset par les routes du Vercors il faut être entraîné à la montagne......et se sentir fort

Et ne pas craindre les embuscades......

Ceci sème le doute dans les têtes de tous ceux qui pensaient la"forteresse" imprenable



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Premières attaques sur le plateau   Ven 28 Sep - 11:58

Les Allemands en pays inconnu ont sûrement été renseignés par des indiscrétions et par des gens voués à leur cause ou maquisards pris ,en échange de leur vie.

Gardé par les GMR en attendant l'interrogatoire
De toute manière on arrive pas au cœur du Vercors par des routes et des « pas » impossibles sans bien connaître les lieux sans des complicités.

Route de Combe Laval

Encouragés par ce résultat les troupes allemandes vont frapper un grand coup au cœur du Vercors en détruisant le camp du maquis de Malleval. Là encore on ne vient pas à malleval sans connaître ,des guides GMR ou autres étaient sûrement des accompagnateurs zélés

GMR et Miliciens des auxilliaires français zélés des troupes Allemandes qui connaissent bien le terrain et les passes!!! (à suivre: Malleval)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Destruction du camp de Malleval   Sam 29 Sep - 1:02

découvrons malleval

Situé sur le flanc nord-ouest du Vercors, dans un cirque de falaises et de forêts, le village de Malleval abrita un maquis important. L’abbé Pierre et De Reyniès furent les fondateurs de ce camp, avant que les chasseurs alpins
du lieutenant Eysseric ne l’organisent militairement.





Vous conviendrez qu'il faut bien connaitre le pays ,les sentiers et les "pas" pour en plein hiver arriver à Malleval.

Sur la route des gorges du Nan vertigineuse qui relie le plateau à la vallée de l'isère on ne s'aventure pas l'hiver sans bien connaître le terrain.....( à suivre)


Dernière édition par le Mer 3 Oct - 10:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Malleval (suite)   Sam 29 Sep - 20:03

Malleval est un gros hameau dominé par des hauteurs, au bout d'une route difficile longeant les gorges du Nan. Le détachement de l'A.S. est constitué d'une quarantaine de maquisards, convenablement armés.


Fin janvier c’est encore l’hiver sur le plateau l’activité des maquisards est au ralenti,ils écoutent les messages de la BBC sur les postes parachutés, lorsqu’ils veulent bien fonctionner, avec l’espoir d’en capter un leur étant destiné annonçant un parachutage avec l’espoir de recevoir ces armes lourdes mortiers et mitrailleuses qui changeraient tout pour eux. Espoir….espoir !!

Fin janvier c'est encore l'Hiver on ne se promène pas facilement.......


Les difficultés proviennent de la proximité d'un camp FTP à La Lia, à quelques kilomètres au nord, en bordure de la plaine. Les membres ont refusé d'intégrer le dispositif général. Leur absence de discrétion, de nombreuses exactions ont attiré sur eux l'attention des forces de l'ordre. Une tentative de discussion entamée par les chasseurs de Malleval s'est traduite par l'assassinat de deux de leurs gradés....(à suivre)


Dernière édition par le Mer 3 Oct - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Malleval (suite)   Dim 30 Sep - 14:57

À Malleval,pourtant les Allemands qui ne sont pas du pays ,le 29 janvier 1944, parfaitement renseignés et guidés (il faut l’être pour agir de nuit dans cette contrée du Vercors), neutralisent le poste de sécurité à l’entrée de la vallée et, au cours de la nuit, occupent, sans être détectés, les crêtes dominant le village. Après un bref combat, les maquisards tombent, 22 seront tués. Malleval est incendié, huit habitants furent jetés dans le brasier d’une grange ,. Sept autres ne reviendront jamais de déportation

Les crètes dominant Malleval....représentez les vous couvertes de neige.....
Curieusement, deux jours avant l'action ennemie sur Malleval, le camp de La Lia a été évacué…..

Qu'aurions nous fait à 20 ans.....L'orsque tout est perdu et que sa propre vie est en jeu,......tout le monde n'a pas l'âme d'un Héros.......


Monument de Malleval dédié à ses Martyrs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Résistance   Lun 1 Oct - 11:31

C'est avec le plus grand intérêt que je poursuis ton récit Roco et je ne dois pas être le seul. Effectivement, chercher des maquisards dans un village perché comme MALLEVAL n'est pas dû au hasard.... Superbes photos . A Plus. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
severlow
Admin


Masculin
Nombre de messages : 1909
Age : 66
Localisation : La Houssaye
Loisirs : météo, sciences, maths, histoire
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: La résistance   Lun 1 Oct - 12:29

Non tu n'est pas le seul William, moi aussi je suis le "feuilleton" de ROCO!

Amitiés

_________________
Qui ose vaincra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://6-juin-1944.forum-2007.com
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Lun 1 Oct - 21:06

Début mars une force allemande surprend à Pont-en-Royans le dispositif de défense d'un des principaux axes de pénétration. Là encore, les maquisards, malgré leur courage, doivent céder le terrain avec des pertes sérieuses.
Le village de Pont en Royans est situé au Nord du massif du Vercors, dans l'Isère à la frontière de l'actuel département de la Drôme, dans les gorges de la Bourne.
On le connait surtout actuellement pour ces maisons en surplomb sur la Bourne

Il commande l'entrée des routes donnant accès au plateau du vercors,celles des gorges de la Bourne et celle des grands goulets.
Régulierement les troupes Allemandes viennent tâter les défenses de l'accès au plateau avant l'attaque de Malleval que nous avons vécue ,le 22 janvier une embuscade avait déjà eu lieu.

Autre vue des maisons suspendues......

A l'aube, les habitants de Pont-en-Royans sont réveillés par le bruit d'un convoi militaire qui traverse le village. Par les volets entrebâillés, ils voient défiler une auto-mitrailleuse, qui ouvre la marche, suivie d'une trentaine de camions et de voitures légères, des motocyclistes assurant le rôle d'éclaireurs ; deux canons de 37 donnent une redoutable puissance de feu au convoi, et l'on peut évaluer à trois cents hommes les effectifs ainsi engagés
Vision impressionnante : se suivant à intervalles réguliers, comme à la parade, les camions allemands, frappés de la croix noire que la Wehrmacht , progressent lentement, sûrs de la force qu'ils représentent .
Première embuscade:
Les détonations claquent et, sous l'impact des projectiles, une voiture allemande fait une embardée et va percuter la paroi rocheuse qui borde la route. En quelques secondes, sous une grêle de balles, les Allemands ont sauté des camions, mis en batterie leurs armes automatiques et répondent au tir des Français, en longues rafales bien ajustées, que l'écho renvoie tout au long des gorges.
L'automitrailleuse s'est placée dans l'axe de la route et ses servants, après avoir repérer les positions des Français, les balaient de leur tir. Mais les rochers offrent une protection sûre et les balles allemandes viennent s'y écraser en miaulant. Les Français ajustent soigneusement leurs coups, en se découvrant minimum.
. L'odeur de la poudre grise les plus jeunes. Ceux qui, les mains moites, avaient tout à l'heure une boule au creux de l'estomac, approvisionnent maintenant méthodiquement leur arme et tirent avec le calme des vieilles troupes. Le combat a le don de transfigurer les hommes.

Pendant plus d'une heure, la fusillade fait rage.

Mais, peu à peu, couverts par le tir dangereusement précis de leur automitrailleuse, les Allemands progressent par bonds et se rapprochent des positions françaises.
Chez les maquisards, les réserves de munitions ont fondu. Le chef du détachementù regarde une dernière fois sa montre : le temps écoulé depuis le début de l'accrochage aura permis, espère-t-il, aux camarades placés plus haut, sur la route des Goulets, de prendre leurs dispositions...
– Allez, on décroche (à suivre ....plus haut pour la deuxieme embuscade ...)


Dernière édition par le Mar 2 Oct - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Suite d'un combat sur une des routes du plateau   Mar 2 Oct - 14:07



Quelques centaines de mètres avant le tunnel, un camion
renversé en travers de la route barre le passage. Le chef de la colonne allemande fait mettre en batterie l'un de ses canons de 37 ; en quelques coups bien ajustés, le camion est volatilisé. Mais les voltigeurs envoyés pour repousser les débris dans le ravin sont accueillis par un feu nourri et plusieurs, touchés, s'écroulent.
Les gammons ! Balancez les gammons !

Les sourdes explosions incitent les Allemands à se montrer circonspects. Comme bien souvent en montagne, la meilleure solution est de tourner les positions de l'ennemi. Ce qu'entreprennent des Gebirgsjger, qui escaladent les surplombs et peuvent ainsi prendre de flanc les maquisards ; pour ceux-ci, la situation devient vite inconfortable ; sous un tir bien ajusté, deux hommes s'écroulent. Il faut décrocher, et vite. L'honneur est sauf, puisqu'il est maintenant plus de quatorze heures.

.....au débouché du dernier tunnel avant le village......


Au débouché du tunnel, dans les quelques maisons qui constituent les Barraques-en-Vercors, autour de l'hôtel les maquisards se sont fortifiés vaille que vaille. La consigne est simple :
– On va retarder encore un peu, si possible, les Boches... Mais les officiers allemands, exaspérés d'avoir déjà perdu un mort et plusieurs blessés, donnent des ordres brefs aux artilleurs :
– Les pièces en batterie. Feu à volonté !
Les deux canons de 37 aboient ; les obus incendiaires ont tôt fait d'incendier toutes les maisons ; l'hôtel flambe comme une immense torchère.
Les Barraques-en-Vercors n'existent plus.

Tandis que les maquisards, appliquant les principes qu'on leur a enseignés, se dispersent dans la nature, la colonne allemande prend la direction de La Chapelle-en-Vercors –Une patrouille prend la direction de Saint-Martin-en-Vercors, vers le nord – pour tâter le terrain, car les Allemands ont appris, de leurs informateurs, que ce village était, lui aussi, un bastion de la Résistance
Tandis qu'une partie des effectifs reprend directement la direction de Valence, le gros de la colonne gagne le hameau de Rousset, où la scierie Morin est incendiée. Elle avait abrité un groupe franc. Cet avertissement une fois donné, les Allemands regagnent leurs bases, en emmenant les cinq morts et la vingtaine de blessés que la journée leur a coûtés.

Les diférents affrontements ont révélé une cruelle vérité : les maquisards sont incapables d'endiguer une offensive ennemie, conduite avec d'importants moyens en hommes et en matériel. Pourtant, cette tragique expérience n'amène pas les responsables politiques et militaires de la Résistance à remettre en question le rôle attribué au Vercors, dans le cadre des combats libérateurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Mer 3 Oct - 10:15

Le 2 Février 1944, Dalloz rencontre le colonel Fourcaud, chef de la mission " Union ", qui doit être expédiée en France afin d'y évaluer le potentiel et les besoins des maquis de la région Rhône Alpes. Fourcaud va se faire le partisan d'un Vercors forteresse, territoire libéré, au profit duquel on parachuterait quatre bataillons, deux sur le plateau, deux dans le nord immédiat de Grenoble. Cette suggestion est contestée par Chambonnet, responsable de l'A.S. régionale, mais bénéficie du soutien du colonel Descours, son chef d'État-Major.

Colonel Fourcaud

Dans le cadre des missions d’ « union »,la plus importante de ces missions alliées, nommée « Eucalyptus » a pour chef un Anglais ,le colonel H H A.Thackthwaite dit « Procureur » Cette mission alliée parachutée est composée de membres Anglais, français et Américain. Le radio Monnier représente la France, et Peter Julien Ortiz représente les USA .
( à suivre....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: les chasseurs alpins en résistance   Mer 3 Oct - 10:43

Après l'armistice les militaires de la zone sud ont commencé à penser à la résistance et les Alpins en particulier ont déplacé et planqué des armes ,qui si elles avaient été dans le vercors auraient bien servies.
De nombreux chasseurs Alpins sont entrés dans la résistance que se soit aux Gliéres ou dans le Vercors ils ont apporté avec eux la rigueur militaire si nécessaire pour encadrer les jeunes réfractaires qui souvent n'avaient pas encore fait leur service militaire. Ces jeunes "chiens fous" voulant en découdre avaient besoin d'être canalisés. Cette rigueur militaire a souvent manquée à certains autres maquis qui se voulaient indépendants de par leur origine politique.
Ce manque de rigueur a fait que certaines actions sont allées à l'encontre de la sécurité des autres et ont entrainé des catastrophes ( voir Malleval)
Il faut reconnaitre que certains maquis se sont comportés en voyoux ( "maquis voyou") et sous la menace de leurs armes ont fait au prés de la population du racket et n'ont pas participé aux différents combats.....ce qui ne les a pas empêché à la fin de la guerre de se présenter comme des Héros.......laissant seulement à ceux qui ont laissé leur peau ,une place sur les monuments aux morts !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France mission eucalyptus (suite)   Jeu 4 Oct - 7:30

Ortiz connaît bien la région Grenobloise ou il a fait ses études ; Né au USA d’un père Français de descendance Espagnol et d’une mère Amèricaine. Il rentre dans la légion jusqu’en 1937 puis repart aux USA. A la déclaration de guerre il revient en France combattre avec son ancienne arme .

Léa Blain est l’agent de liaison de cette mission.
Il ne semble pas que le colonel Thackthwaite et son équipier aient réellement étudié le projet proposé par Delestraint




Le rapport de Thackthwaite, fin avril, est plus réaliste. Il considère que le bouclage défensif du plateau peut être forcé par des troupes bien entraînées. Dans ce cas, les maquisards devraient procéder à une défense mobile, par de petites unités harcelant l'adversaire. La défense devrait pouvoir disposer de réserves, d'armes lourdes, en particulier de mortiers et les unités de moyen radios nombreux et efficaces.
Ces recommandations tomberont dans le vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Jeu 4 Oct - 23:51

. Le 3 février, Les Allemands attaquent et anéantissent par surprise une nouvelle fois ,au sud-est, le camp n° 8 installé dans l'ancien monastère d'Esparron, qui compte une trentaine d’hommes dont la moitié seulement est armée . Pris au piège les maquisards réussissent heureusement à se dégager mais plusieurs périrent dans le combat inégal.

Le monastère avant la guerre

Récit de l'attaque:
« Il leur faut un moment pour réaliser que cette fusée verte est un signal d'attaque lancé par des assaillants. Les rafales de mitrailleuse claquent, des coups sourds annoncent l'arrivée et les points d'impact d'obus de mortier.
Des maquisards tirent quelques coups de feu mais la partie est par trop inégale. Compte tenu de la disproportion des forces et de la puissance de feu dérisoire dont il dispose, le chef du camp, " Grange " (pseudo du maquis), ordonne le repli immédiat.
L'un de ses hommes," Bordeaux ", est abattu au moment où il essaie de franchir, d'un bond intrépide, une des portes du monastère.
La seconde porte est balayée, elle aussi, par des rafales de fusil-mitrailleur , un maquisard, a le poignet fracassé.
Une poterne n'est pas encore sous le feu de l'ennemi. Les assiégés s'égaillent à travers bois, tandis que derrière eux le monastère est martelé par les coups de mortier. Des balles sifflent et un autre maquisard " Berlingot " tombe pour ne plus se relever. Mais les autres, se faufilant à travers les rochers, sont rapidement hors d'atteinte.
Les hommes des Équipes volantes, se sentent impuissants, ils n'ont pas l'habitude des affrontements armés. Ils ont le sentiment d'être un peu oubliés dans leur chambre, pendant que les maquisards s'activent au rez-de-chaussée.

–Il faut sortir de là avant qu'il ne soit trop tard. (à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
severlow
Admin


Masculin
Nombre de messages : 1909
Age : 66
Localisation : La Houssaye
Loisirs : météo, sciences, maths, histoire
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: La résistance   Ven 5 Oct - 8:05

Heureusement que tu es là pour mettre des posts mon p'tit bonhomme. Merci ROCO

Amitiés

_________________
Qui ose vaincra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://6-juin-1944.forum-2007.com
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La Résistance   Ven 5 Oct - 11:10

je fais ce que je peux ,mais ça me prends beaucoup de temps en recherche et préparation surtout que je travaille pour en préparer pour l'autre forum. Il est vrai que ceux qui travaillent encore n'ont pas autant de temps disponible que nous. , c'est pour cela que je les excuse.
Tu dois passer un paquet d'heures sur tout tes forums . Je suis inscrit à beaucoup d'autres mais je ne poste pas ou peu ,j'y vais en curieux comme ceux ,qui sur les notres, viennent chaque jour suivre mon "feuilleton" cela fait des visites et un jour qui sait ,comme moi ils sauteront le pas et voudrons dire quelques choses.
On peut aussi vouloir apprendre sur l'histoire du pays sans pour autant communiquer. Pourtant il en faut pour que vive un forum.....mais c'est dur à convaincre,il faut aussi aimer rechercher et avoir encore une fois..... du temps et de l'envie!!!
cordialement Roco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: l'attaque du monastère d'Esparron (suite)   Ven 5 Oct - 11:43

Toute l'équipe saute par une fenêtre et, grâce à une providentielle glissade sur une forte pente tapissée d'aiguilles de sapin, déboule vers un torrent – où les Allemands ne viendront pas chercher les fuyards.
Les occupants d'Esparron se sont, en somme, bien tirés d'affaire. Les Allemands, contrairement à ce, qu'ils avaient fait à Malleval, ont négligé d'encercler les hauts avant de lancer leur attaque. Les maquisards éclatés en petits groupes, mobiles et peu repérables purent se glisser à travers les mailles, fort larges, du filet.

Après une marche forcée, quasi incessante, de dix-sept heures, pour semer d'éventuels poursuivants, Cathala et quatre de ses compagnons épuisés arrivent dans la nuit du 3 au 4 février à Tresanne, au pied du mont Aiguille qui dresse son donjon de pierre sur la façade orientale du Vercors aux quartiers d'hiver qu'ont établis là les hommes du C2..

Tresanne au pied du mont aiguille
La périphérie du Vercors devient décidément malsaine pour les maquisards. Les hommes du C2 décident donc de regagner les hauteurs, rassurantes, du massif.
le C2 fait mouvement le 5 février, Chaussés de leurs skis, les maquisards gravissent les pentes, lourdement enneigées, qui conduisent au Pas de la Selle, puis au Pas des Bachassons

Pas des Bachassons l'hiver

Pas de la selle en hiver (à suivre....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: l'attaque du monastère d'Esparron (suite et fin)   Sam 6 Oct - 1:05

Chacun a tassé son barda dans le sac à dos, dont les courroies finissent vite par scier les épaules et, malgré le froid, la sueur ruisselle sur les visages tendus. Partis à l'aube, les hommes du C2, après avoir franchi les Pas, progressent sur le plateau du Veymont ; la neige moutonne jusqu'à l'horizon et donne l'impression d'une étendue sans fin.

Partis à l'aube...après avoir franchi les Pas......

La neige moutonne jusqu'à l'horizon.....
Dans l'après-midi, enfin, on atteint le plateau de Beurre. Le chalet Beylier, où s'installe le groupe, paraît un havre paradisiaque, après dix heures de marche ininterrompue, sur un terrain difficile.

C'est dans ce genre de cabanne que vivront si souvent les maquisards.....ici la cabane de Carette où vécurent en d'autre temps et d'autre lieu les gars du C2 .....
Ce nouvel emplacement domine le Diois, et c'est de Die que le C2 recevra son ravitaillement et son nouveau chef,sous la garde du mont aiguille et du grand veymont
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Sam 6 Oct - 21:41

Début mars une force allemande surprend à Pont-en-Royans le dispositif de défense d'un des principaux axes de pénétration. Là encore, les maquisards, malgré leur courage, doivent céder le terrain avec des pertes sérieuses.
Pourtant, l'espoir n'est pas détruit pour autant car le 10 mars un parachutage près de Vassieux, et, le 16, un autre largage à Saint-Martin apportent armes et munitions et font penser aux maquisards du plateau que l’état major a les yeux fixés sur eux.


Récupération de parachutes sur le plateau le 14 mars
En prévision d'un débarquement allié qu'il estime proche, le colonel Descours fait installer un PC. opérationnel à la Matrassière près de Saint-Julien., pour le moment où il rejoindra les combattants.

Un autre parachutage le 16 mars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Dim 7 Oct - 20:52

Le 18 mars, un nouveau raid vise, à la Matrassière, prés de St Julien, le P.c. que le colonel Descour (Bayard) a fait préparer pour le moment où il rejoindra les combattants.

La Matrassière
Tout est détruit. Ainsi en deux mois les allemands ont réussi 4 raids précis qui font apparaître plusieurs constantes: ils sont toujours bien renseignés; les interrogatoires musclés et sauvages arrivent à tirer les renseignements….


tout le monde ne résiste pas sous la torture …..qu’aurions nous fait à l’époque ? Les héros sont moins nombreux que les faibles !!!!ajoutez à cela les délateurs qui pour des rancunes anciennes et raisons diverses dénoncent les maquisards !!!

Arrestations de plus en plus nombreuses.....


Ceux qui sont pris sont interrogés à Grenoble dans les bureaux Allemands

Toujours plus nombreux que leurs adversaires, bien mieux armés, très manœuvriers, ils éprouvent des pertes minimes, alors que les maquisards sont massacrés. pendant et après les combats; la population civile subit, bien souvent, d'effrayants sévices. Dans ces quatre affaires, pour 4 ou 5 allemands tués, le maquis a perdu 32 hommes et la population 18 personnes. Rappelons aussi qu'en cette fin mars 44, à 120 km au nord, les allemands viennent de détruire le solide maquis des Glières.
Aussi de nouvelles consignes, sont-elles diffusées en Vercors pour modifier radicalement le comportement des maquisards: abandon des camps, dispersion par petits groupes ou retour au village pour ceux qui le peuvent, réduction des actions de guérilla. Il était temps, car les allemands inaugurent aussi une nouvelle tactique: ayant fait encercler le massif par les G.M.R. et les gendarmes mobiles, ils poussent la milice sur le plateau Elle y cantonne du 16 au 23 avril, y multipliant les exactions, sévices et fusillades, principalement contre la population, car celle-ci protège efficacement les maquisards dispersés dans les zones d'accès difficile


Dernière édition par le Mer 10 Oct - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Mar 9 Oct - 17:10

Les prémices, ou ... le temps des incohérences. Le 5 juin, jour où rentrant d'Alger, Chavant a rencontré Descour et lui a confirmé la validité du « plan montagnards» ; ce même 5 juin donc, la B.B.C. diffuse les messages d'action qui prescrivent le redoublement des actions de résistance, pour aider le débarquement. Pour maintenir les allemands dans l'incertitude sur le lieu de l'offensive, tous les messages sont diffusés, sans distinction de zones géographiques, y compris celui du Vercors « le chamois des alpes bondit ». Partout les maquis vont se jeter dans une guérilla généralisée et le sabotage des communications.

La BBC envoie son message...
Pour le Vercors, c'est la mise sur pied de guerre, le rappel des maquisards, la mobilisation des compagnies sédentaires, le bouclage des entrées et sorties du massif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
severlow
Admin


Masculin
Nombre de messages : 1909
Age : 66
Localisation : La Houssaye
Loisirs : météo, sciences, maths, histoire
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: La résistance   Mer 10 Oct - 6:22

Sous la torture, difficile de connaitre sa capacité de résistance à la douleur! même moi qui ne suis pas d'un tempérament douillet, je ne sais pas ma réaction face à certaines douleurs provoquées par des sadiques de la "question"!

Le pire, c'est que bien souvent ces sadiques étaient Français!

amitiés

_________________
Qui ose vaincra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://6-juin-1944.forum-2007.com
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La Résistance en France   Mer 10 Oct - 9:48

Le 23 mai 1944, s’étonnant de ne pas voir arriver armes lourdes et parachutistes promis, après une première tentative infructueuse, "Clément",(Chavant) via la Corse, et l’aide de l’US Navy se rend à Alger à l’Etat major des « projets spéciaux » (SPOC) ; pour s'enquérir des chances de mise en application du plan"Montagnards" mis au point dès 1941 par Pierre Dalloz et Jean Prévost qui prévoit d'utiliser le plateau du Vercors comme point de parachutage massif de troupes et matériels. .

Il rencontre des officiers Américains,Anglais et Français. Les troupes aéroportées vont arriver lui promet –on 4000 hommes au total. Il repart satisfait et confiant, d’autant qu’il a en poche un document signé de Jacques Soustelle,au nom du Gal De Gaulle lui confirmant les directives données au Gal V…( Vidal pour Gal Delestraint)


Document signé de Jacques Soustelle

Un lysander le dépose dans l’Ain le 3juin et il rencontre le Colonel Descours le 5 juin qui lui apprend que fin mai il a nommé le chef d’escadron Huet comme nouveau chef militaire du Vercors.
Le chef d'escadrons Huet qui s'est illustré au Maroc et en 1940: simple, très direct, de caractère assuré, mais serein, il obtiendra vite la pleine autorité sur ses troupes et la confiance de Chavant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
severlow
Admin


Masculin
Nombre de messages : 1909
Age : 66
Localisation : La Houssaye
Loisirs : météo, sciences, maths, histoire
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Taille du texte   Mer 10 Oct - 10:34

Voila ROCO qui a oublié ses lunettes! Il écrit de plus en plus gros!Ah ah !!!!

Amitiés

_________________
Qui ose vaincra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://6-juin-1944.forum-2007.com
ROCO
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 399
Age : 77
Localisation : Loire(42)
Loisirs : chasse,pêche,lecture, rugby
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La Résistance   Mer 10 Oct - 11:16

fausse manoeuvre mais je ne veux pas tout recommencer!!!modifie si tu veux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cegetel.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Résistance   Mer 10 Oct - 11:49

Pas de soucis ROCO, avec ou sans lunettes on voit bien ce que tu dis !!! Amitiés. cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Résistance   Aujourd'hui à 4:35

Revenir en haut Aller en bas
 
La Résistance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
6 juin 1944, mon débarquement (le devoir de mémoire) :: PREAMBULE :: Une fausse armée en Angleterre, en face du Pas-de-Calais...Patton et 12 fausses divisions :: Larésistanceen France-
Sauter vers: