6 juin 1944, mon débarquement (le devoir de mémoire)

Le jour le plus long, aussi bien vu du côté Allemand que de celui des alliés. Ce n'est pas Band of Brothers ni même le Soldat Ryan!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un para parle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
severlow
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1909
Age : 67
Localisation : La Houssaye
Loisirs : météo, sciences, maths, histoire
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Un para parle   Jeu 19 Juil - 9:22

"Les paras de nos deux divisions sont parfaitement équipés mais un peu trop lourdement chargés.
La tenue se composait:
Veste, pantalon, chaussettes, bottes, casque en fibre revêtu de celui en fer, en plus, un filet sur le casque.
Dans les poches il fallait caser: couteau de poche, cuiller, rasoir, chaussettes, matériel pour nettoyer l'intérieur du fusil, lampe, carte, rations pour 3 jours, munitions, ration D, grosse barre de chocolat concentré, boussole, deux grenades explosives, une grenade fumigène, une mine antichars et une bombe Gammon fabriquée spécialement contre les chars, un pistolet calibre 45, ration d'eau, pelle, trousse de secours individuelle, baïonnette; à cela il fallait ajouter le parachute dorsal, le ventral, masque à gaz et un couteau para dans la botte droite.
Sous le parachute ventral se trouvait la musette avec linge de rechange et provisions supplémentaires et, pour terminer, l'arme à feu.
Chaque para porte soit le fusil soit le Thompson ou le fusil M1. tout supplément est mis en paquetage et attaché sous les six ou sept premiers avions ainsi qu'à l'intérieur des avions C47."


La mission des paras de la 101è division est d'établir deux têtes de pont sur la Douve au lieu-dit "le Port" au nord-est de Carentan, point de jonction des 2 zones de débarquement: Utah et Omaha.

"Aussitôt à terre il faut défaire les parachutes le plus rapidement possible et agir au mieux pour rallier le point convenu. En plusieurs endroits la résistance s'organise et nous nous battons durement. Vers 6 heurs du matin au 6 juin, la progression est assez belle malgré de fortes pertes de chaque côté. Nous faisons peu de prisonniers. au cours de la journée du 6 juin, les contacts sont établis avec la 4è division d'infanterie ce qui nous permet d'évacuer les blessés vers l'Angleterre.

Les combats se durcissent dans la région de Saint-come-du-Mont, la Barquette,................"



Amitiés

_________________
Qui ose vaincra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://6-juin-1944.forum-2007.com
 
Un para parle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un conte merveilleux avec un âne qui parle?
» Un Moment Sacré ! Le Seigneur, nous parle de differentes manières :
» seth parle, l'éternelle validité de l'âme de Jane Roberts
» Seigneur, parle-moi !
» Sans jouer au poète, je crois que la nature nous parle de la Sagesse de notre Dieu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
6 juin 1944, mon débarquement (le devoir de mémoire) :: PREAMBULE :: LES FORCES ALLIEESà l'aube du 6 juin :: La 101è et la 82è Airborne US-
Sauter vers: